La prise en compte des populations marginales par le système d’état civil (SEC) – 2011

Cette étude a pour objectif principal l’identification des  spécificités des populations marginales (Baka, M’Bororo) dans leurs relations avec le système de l’état civil afin de mieux pouvoir définir leur meilleur implication dans le processus de l’état civil à travers les stratégies de sensibilisation et de formations. En effet, les Baka tout comme les M’Bororo mènent une existence singulière, coupées des communautés voisines dont elles partagent pourtant les territoires, même de manière furtive ou épisodique. Les communautés voisines de M’Bororo et des Baka assument à la fois la production normative et la maîtrise du système de valeurs dominant. Quand bien même, souvent, ces positions hégémoniques sont discutées, discutables, disputées.

Au fur et à mesure que la population camerounaise augmentait, l’Etat a crée de nouveaux centres spéciaux sans plan global de couverture cohérent, en fonction des besoins et au coup par coup.

Mais, en dépit de la multiplication des concertations, de la mise en place de dispositifs adaptés et aussi, parfois, des pressions exercées par les autorités administratives (sous-préfet, par exemple),  on relève encore que les populations M’Bororo et Baka utilisent très peu les commodités de la médecine « moderne » et n’accordent que très rarement à leurs enfants la possibilité de suivre une scolarité dans les établissements dédiés à l’instruction élémentaire.

Notre travail a essentiellement été organisé sous la forme d’entretiens semi directifs auprès des personnes appartenant aux différentes catégories de l’échantillon retenu. Nous avons cherché en particulier à identifier les niveaux de compréhension, d’acceptation, de fréquentation des dispositifs ou services proposés par les centres d’état-civil, ainsi que les capacités d’influence des acteurs essentiels.

Les activités futures qu’il conviendra de réaliser le seront avec la participation active des autorités administratives locales (Préfet, Sous-préfet, Maire), des représentants des services publics locaux, des collectivités territoriales décentralisées. Et aussi des chefs traditionnels qui doivent impérativement être intégrés à la sensibilisation. En sachant mettre à profit les acquis des interventions antérieures dans le milieu et susciter la concertation et la coordination des interventions étatiques et non étatiques.

L’ignorance s’ajoute à la peur du face-à-face avec les représentants des pouvoirs publics.

Mais la méconnaissance des dispositions relatives au Service de l’état civil ainsi que toutes les implications qui en découlent, la faible assimilation de l’obligation et des nécessités liées aux documents de l’état civil sont largement partagées par l’ensemble des populations. Et pas seulement les nomades. Les naissances à domicile, largement plus nombreuses que les accouchements dans les centres de santé, ne sont pas suivies des déclarations conséquentes. Ainsi, la transition qui pourrait être établie (pour lier de manière automatique la naissance déclarée et son enregistrement) entre le centre de santé et le centre d’état civil peut s’avérer, dans la réalité et dans les faits, peu opérante.

Comme pour les pasteurs dans la partie septentrionale du Cameroun, les Pygmées Baka ont développé des habitudes appropriées et acclimatées d’utilisation contextuelle et spécifique de l’ensemble des services publics, y compris ceux destinés pourtant au mieux être des communautés.

Pour une communication efficace, les campagnes de sensibilisation pour les déclarations de naissance doivent être différenciées suivant les groupes ciblés et le contenu des messages (en langues locales) doit se rapporter, prioritairement, à des principes de reconnaissance républicaine et d’intégration pacifique. Sachant, pour l’heure, que l’acte de naissance est le principal document demandé.

http://fpae-cameroun.org/wp-content/uploads/2017/08/Rapport-Etat-Civil-et-Populations-Marginales.pdf

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*